Archive for August 2005

Sed ut perspiciatis unde omnis iste natus error sit voluptatem accusantium doloremque laudantium, totam rem aperiam. Nemo enim ipsam voluptatem quia voluptas sit aspernatur aut odit aut fugit, sed quia consequuntur magni dolores eos qui ratione voluptatem sequi nesciunt. Neque porro quisquam est, qui dolorem ipsum quia dolor sit amet, consectetur, adipisci velit.

La fondation du monastère de Vergy


Mais hélas ! peu d’années après, une vingtaine au plus, les bandes normandes dévastaient la Bourgogne et la retraite des moines était incendiée. La légende de saint Vivant attribue le méfait au chef Austin, personnage parfaitement historique qui dut sévir en 888 ou en 891. On a argué de ce fait pour fixer vers 890 la fondation de Saint Vivant de Vergy, car le comte Manassès aurait accueilli en son château les moines fugitifs. La réalité semble un peu différente. Manassès, nous dit le texte, après une vie bien remplie dans le siècle (il fut le principal lieutenant du duc Richard le Justicier), se souvint de ses péchés, et sur le conseil de son épouse Ermengeard et de son frère Gales, évêque d’Autun, et de ses nombreux amis qu’il comptait dans la noblesse, se mit à édifier un nouveau monastère, au diocèse d’Autun, en un lieu très sûr du mont qui porte le château de Vergy. Il y fit placer les reliques de saint Vivant et les corps de plusieurs autres saints. Ce monastère est dédié à la Mère de Dieu et au bienheureux Vivant.
Manassès mourut en 918. Son frère Gales fut évêque d’Autun de 894 à 919. Ermengeard leur survécut longtemps. Je crois impossible de préciser exactement l’année de la fondation de Saint Vivant ; ce fut entre 894 et 918.
slide5